Benjamin Britten (1913-1976)


Né le jour de la fête de Ste-Cécile, patronne des musiciens, Britten montre dès son plus jeune âge des dons exceptionnels aussi bien pour le théâtre que pour la musique – les deux pôles complémentaires de sa future existence d'artiste. Il étudie d'abord la composition avec Frank Bridge, à qui il doit sans doute son impeccable maîtrise technique autant qu'une ouverture sur la musique contemporaine du continent. Puis il est élève de John Ireland au Royal College of Music : la prédilection de ce dernier pour la musique chorale explique sans doute l'orientation décisive de Britten vers ce genre de composition. La création de ses premières oeuvres, entre 1931 et 1935, est pour le public et la critique la révélation d'une forte personnalité, d'autant plus forte qu'elle donne aussi la preuve que l'originalité ne passe pas forcément par la recherche systématique d'un langage d'avant-garde. La sienne, en effet, est celle de la simplicité, de l'adaptation la plus naturelle des moyens au sujet traité et au public concerné. Il trouve d'instinct l'expression juste et directe, d'une économie limitant à l'essentiel la couleur harmonique ou l'effectif instrumental. Sa personnalité n'en est que plus accusée : il est sans doute le plus grand styliste de l'école anglaise depuis Purcell. Comme celui-ci, Britten est un maître de l'art vocal : l'affirmation rapide de son génie date d'ailleurs de sa rencontre avec la voix humaine, y compris avec les voix juvéniles.

Profondément antimilitariste et inquiet du tour que prend la situation politique en Europe, Britten part pour les États-Unis en 1939, où il trouve la paix qui lui est nécessaire pour composer. Les premiers chefs-d'oeuvre dans le domaine de l'art vocal (
Illuminations, 1939, Sérénade pour ténor solo, cor et orchestre à cordes, 1943, …) marquent une période d'élargissement de l'art de Britten qui trouve son aboutissement dans son premier opéra, Peter Grimes. Coup d'essai qui se révèle un coup de maître : Peter Grimes a fait le tour du monde depuis sa création en 1945.

En 1942, il prend une décision difficile : il repart pour l'Angleterre où, réformé, il peut poursuivre sa carrière de musicien. Enfin, la fondation et l'animation du festival d'Aldeburgh ont achevé d'en faire la personnalité musicale anglaise la plus en vue de l'époque contemporaine.


À propos de «A Ceremony of Carols»

Cette oeuvre de 1942 est une des réussites les plus incontestables de Britten dans le domaine de la musique religieuse. Il la compose, dans des conditions difficiles, à bord du cargo qui le ramène dans sa patrie après trois ans passés en Amérique. Il met en musique cinq Noëls médiévaux et quatre poèmes anglais du XVI ème siècle. La formation, trois voix égales avec accompagnement de harpe, est inhabituelle ; l'usage du vieil anglais lui donne une saveur particulière.


Notes d'après
Dictionnaire de la Musique, éd. Larousse ; Guide de la Musique sacrée et chorale profane, éd- Fayard


Retour
Saison 06-07