Anton Bruckner (1824-1896)


A propos de la « Messe en mi mineur »


Il était naturel que Bruckner, organiste dès son plus jeune âge, titulaire de l'instrument du monastère de Saint Florian (1845-1855), puis de la cathédrale de Linz (1856-1868), occupant donc des fonctions liturgiques, composât pour le choeur de nombreuses pièces à caractère religieux.

On connaît trois Messes de Bruckner mais en fait le catalogue de ses oeuvres en retient sept. La
Messe n° 2 en mi mineur (en fait la sixième !) fut rédigée entre août et novembre 1866 à Linz. Destinée à la consécration de la chapelle votive de la nouvelle cathédrale, elle fut créée sous la directiopn du compositeur pas avant le 29 septembre 1869. La partition devait subir plusieurs révisions, notamment en juillet 1882, avant son édition en 1885, année où elle fut exécutée dans sa version définitive pour la clôture des célébrations du centenaire du diocèse de Linz.

En raison de sa destination première (elle devait être exécutée en plein air, la construction de la cathédrale n'étant pas achevée), la partition est confiée à un choeur à 8 voix mixtes et un ensemble à vents : 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 4 cors, 2 trompettes, 3 trombones. On ne peut pourtant ici évoquer un effectif de plein air car Bruckner utilise les vents avec beaucoup de sobriété. C'est bien plutôt dans les messes polyphoniques de la Renaissance qu'il faut chercher les modèles du compositeur. La
Messe est d'ailleurs dédiée à l'évêque de Linz, Franz Joseph Rudigier, grand admirateur de Palestrina et ... de Bruckner. On relève à son écoute de nombreux passages se réclamant du pur style polyphonique comme dans les entrées fuguées du Christe et de la fin du Gloria. Il n'est pas jusqu'au Sanctus où Bruckner cite un thème de la Missa Brevis de Palestrina. Toutefois, Bruckner ne saurait s'en tenir à un langage archaïque. Il ne renie rien des éléments d'une écriture au chromatisme extrêmement élaboré comme dans le Benedictus. La critique lui reprochera ces hardiesses et le courant cécilianiste, tenant du conservatisme musical le plus strict, condamnera ces indécentes séductions.

Aussi faudra-t-il attendre le 15 juin 1952 pour que Pie XII entende cette
Messe de Bruckner exécutée à Saint-Pierre de Rome.

D'après Jean-Yves Bras


Retour Saison 94-95 Saison 99-00