Bruckner (1824-1896) — Te Deum


"La fierté de ma vie", "ma meilleure œuvre", c'est ainsi que Bruckner considérait son Te Deum. C’est peu après le triomphe de sa 4e Symphonie au printemps 1881 qu’il en écrit les premières esquisses «en actions de grâce pour ce succès». L’œuvre sera parachevée trois ans plus tard, dédiée «à la plus grande gloire de Dieu». Elle impressionne par son architecture, sa construction symétrique, la maîtrise et la fermeté de l’écriture tant chorale qu’instrumentale, par le formidable élan de foi qu’elle s’emploie à faire ressentir. Elle connut immédiatement un succès retentissant.


Notes d’après Guide de la musique sacrée et chorale profane, éd. Fayard


Retour
Saison 15-16