Liszt (1811-1886) – Missa choralis


Dès l’enfance, Liszt est attiré par la religion. Entre quinze et dix-huit ans, il persiste à vouloir se faire prêtre bien que sa mère l’en dissuade. Après une brillante carrière de pianiste virtuose, de compositeur et de chef d’orchestre. après ses liaisons avec la comtesse d’Agoult et la princesse Sayn-Wittgenstein, il se détourne de la vie mondaine et s’établit à Rome en 1861, où il choisit de prendre les ordres mineurs (1865)

En 1860 déjà, Liszt entretient la princesse de ses projets de réforme de la musique d'église, «sur la base exclusive du chant grégorien» et en excluant tout autre instrument que l’orgue pour soutenir les voix. En 1863, il reçoit l’appui du pape Pie IX, et les deux hommes échangent des visites. Le compositeur offre au souverain pontife la Missa Choralis (1865), pour orgue et choeur mixte, à l’occasion du dix-huitième centenaire du Saint-Siège. Elle ne sera pourtant pas jouée à Rome, en raison de l’opposition du Vatican, et ce, malgré l’appui du pape et la facture très archaïsante de l’oeuvre, avec ses emprunts grégoriens, son ascétisme, son style palestrinien. La création aura lieu à Lwów, en Pologne, en 1869.

Notes d’après Guide de la Musique sacrée et profane, éd. Fayard

Retour
Saison 09-10 Saison 10-11