Félix Mendelssohn (1809-1847) – Paulus op. 36


Félix Mendelssohn-Bartholdy, compositeur et pianiste précoce, dirigea notamment en 1829 l'intégrale de la
Passion selon Saint Mathieu de Bach. Il a laissé une oeuvre considérable au romantisme discret (Concerto pour violon, 1845) à l'écriture moderne (Variations Sérieuses, 1842) et à l'orchestration raffinée (Le Songe d'une nuit d'été, 1843) ainsi que cinq symphonies dont Réformation (1832), les symphonies italiennes (1833) et écossaises (1842).

Paulus, premier oratorio de F. Mendelssohn-Bartholdy, fut commandé par un choeur de Francfort, le Cäcilienverein, mais c'est dans son propre festival du Rhin à Düsseldorf en 1836 qu'il le dirige pour la première fois. Ce grand oratorio en deux tableaux (45 numéros) raconte la vie de Saint Paul.

L'ouverture, une fantaisie sur le célèbre choral "Wachet auf, ruft uns die Stimme", utilise les sonorités du grand orchestre symphonique, le tout dans un registre lyrique malgré les épisodes pittoresques et dramatiques.

Mendelssohn utilise le "choral protestant". Il se présente dans l'harmonisation à quatre voix mais aussi sous la forme de quatuor pour solistes avec grand orchestre ou comme cantus firmus dans un grand choeur. Les combinaisons instrumentales sont variées et riches en timbres, depuis l'orchestre à cordes jusqu'au grand ensemble. Parmi les pages les plus personnelles de
Paulus, il faut citer l'admirable élégie chorale "Siehe, wir preisen selig" et la cavatine pour ténor et violoncelle solo "Sei getreu bis in den Tod".

Et si on y retrouve de grandes ressemblances avec Bach, il s'en explique dans une lettre à Hiller : « … si les paroles m'ont impressionné de la même manière que le vieux Bach, je n'en dois être que plus content : car tu ne penses pas, j'imagine, que je copie des formes sans rien mettre dedans !»


Extrait du programme de concert à Montferrand



Retour Saison 02-03 Saison 03-04