Olivier Messiaen (1908-1992)


Rares sont les oeuvres qui ont déclenché une telle polémique lors de leur création. Les
Trois petites liturgies de la Présence divine, qui firent scandale dans l'esprit de certains critiques en 1945, sont rapidement devenues l'une des oeuvres les plus populaires de Messiaen auprès du grand public. Qu'est-ce qui a pu justifier pareilles réactions violentes ? Est-ce son esthétique particulière, ses combinaisons de timbres, ses recherches rythmiques, une musique de couleurs, comme la définit lui-même Messiaen, et qui en font une oeuvre représentative dans la production du compositeur ? Est-ce le texte, écrit par le musicien lui-même en même temps que la musique, qui peut surprendre par son apparence surréaliste, mais énonce en fait de profondes vérités théologiques, empruntées à l'Écriture sainte ? Ou bien est-ce l'aspect délibérément jubilatoire de l'oeuvre qui a pu choquer quelques esprits chagrins pour qui musique religieuse ou liturgique va de pair avec tristesse et ennui ?

Les
Trois petites liturgies sont écrites pour piano solo, onde Martenot solo, célesta, vibraphone, trois percussions, choeur de femmes à l'unisson et orchestre à cordes.


Né en 1908, Olivier Messiaen étudie le piano et se montre très tôt intéressé par les grandes oeuvres classiques. Pour ses 10 ans, il reçoit la partition d'orchestre de
Pelléas et Mélisande, qui est pour lui une révélation.

Il étudie au Conservatoire de Paris et développe très vite un langage musical qui lui est propre, inspiré par les modes et la métrique grecque, les rythmes hindous et une "vision des sons en couleurs". A 22 ans, il devient titulaire de l'orgue de l'église de la Trinité, à Paris où, pendant plus de trente ans, il pourra expérimenter ses recherches d'expression, d'harmonie, de rythme, de couleurs, dans des improvisations qui contribueront à sa renommée.

Les principales sources d'inspiration de Messiaen, tout au long de sa vie, sont la nature, en particulier les chants d'oiseaux, et son intense foi catholique.

Comme pédagogue, Messiaen verra passer dans sa classe d'analyse, à partir de 1947, la plupart des grands noms de la musique contemporaine : Boulez, Xenakis, Stockhausen, ...

Il meurt en 1992, laissant un catalogue d'oeuvres impressionnant.




Retour Saison 96-97