Mozart (1756-1791) – Requiem


Que dire du
Requiem de Mozart qu'on ne sache déjà, du mystérieux messager apportant sa commande, de la difficulté de Wolfgang à se mettre au travail, occupé qu'il est par la composition de la Flûte enchantée puis celle de la Clémence de Titus, de sa santé qui se détériore, de ses énormes difficultés financières. Il termine complètement l'introït, puis le Kyrie. Les autres numéros existent sous forme d'esquisses plus ou moins élaborées. Après une nouvelle interruption pour une cantate maçonnique créée le 15 novembre, Mozart n'a plus la force de reprendre la composition de son Requiem. Il meurt dans la nuit du 4 au 5 décembre 1791. Constance, sa veuve, demande alors à Franz Xaver Süssmayr, élève de Wolfgang et qui a déjà collaboré avec lui notamment pour les récitatifs de la Clémence de Titus, de terminer le manuscrit. Celui-ci peut donc être livré au comte Walsegg, le mystérieux commanditaire, qui le fait exécuter, comme étant sa propre composition, par les musiciens de sa chapelle le 14 décembre 1793. Mais le baron van Swieten l'avait déjà fait jouer à Vienne en 1792, si bien que l'attribution de l'œuvre à Mozart ne fut jamais contestée, la collaboration de Süssmayr n'étant avouée que plus tard.

Retour
Saison 16-17