Francis Poulenc (1899-1963)


C'est entre le 24 et le 26 décembre 1944 que Poulenc mit en musique Un soir de neige, petite cantate de chambre sur des poèmes de Paul Éluard, l'un des fondateurs du mouvement surréaliste, avec André Breton et Louis Aragon. Dans Paris occupé, les troupes allemandes semblaient avoir la situation bien en main, les résistants ayant été repoussés dans les maquis. Cependant la flamme patriotique n'était pas éteinte. Des tracts dactylographiés avec des poèmes d'Éluard circulaient. Le fameux poème Liberté (Sur mes cahiers d'écolier … J'écris ton nom, Liberté) fut même parachuté depuis des avions anglais ! Poulenc, qui avait déjà mis en musique d'autres poèmes d'Éluard, avait en main, avec Un soir de neige, un texte patriotique qui parlait dans des métaphores glacées de la désolation hivernale : abattement, solitude et froidure des nuits. Si la neige y est le symbole de la répression, elle est aussi celui de la résistance et de la foi en la force de l'Homme qui triomphera. "À un sens prosodique exceptionnel, Poulenc a su allier une manière intuitive d'écrire sur la poésie surréaliste où il s'agit plus de sentir que de comprendre." (Hervé Lacombe).

Retour
Saison 11-12