César Franck (1822-1890) - Psyché


Franck, qui est souvent considéré comme un compositeur "très français", est né à Liège dans une famille d'origine allemande et autrichienne ... Son père veut faire de lui un virtuose et la famille vient s'installer à Paris pour que le jeune homme puisse y faire ses études. Bien qu'assez brillant élève, Franck devra en fait gagner sa vie de manière assez besogneuse, comme professeur et organiste. Ses compositions de jeunesse sont rares et peu marquantes.

C'est seulement dans les vingt dernières années de sa vie qu'il trouve son plein épanouissement et qu'il produira la majeure partie de son oeuvre. Il est alors couvert d'honneurs et sa considération ne fait que croître auprès de ses élèves et de ses disciples.

C'est durant cette période féconde, en 1886, que Franck écrit
Psyché, un poème symphonique dont l'argument reprend le mythe antique.

Psyché, d'abord endormie, est emmenée par les doux zéphyrs dans les jardins enchantés d'Éros. Le fils de Vénus lui promet la félicité si elle ne cherche pas à connaître son visage. Elle désobéit et le bonheur s'évanouit pour laisser place à la douleur. Mais Éros pardonne, et les amants se retrouvent dans l'apothéose finale.

De longues parties sont confiées à l'orchestre, avec des pages magnifiques évoquant le rêve, l'amour ou la douleur. Les interventions du choeur commentent l'action, comme venant du lointain, donnant une sensation de mystère.

L'oeuvre a suscité tout un débat, les uns y voyant une allégorie chrétienne, les autres un thème beaucoup plus païen. Vincent d'Indy parle d'«un dialogue éthéré entre l'âme et un séraphin descendu des cieux», refusant d'y voir une sensualité qui apparaît clairement et que Franck lui-même ne désavouait pas.




Retour Saison 96-97 Saison 00-01