Randall Thompson (1899-1984)


The Peaceable Kingdom (1936)


Né à New York, Randall Thompson poursuit ses études à l'Université de Harvard, et travaille à New York avec le compositeur américain d'origine suisse Ernest Bloch. De 1922 à 1925, il séjourne à Rome grâce à une bourse de l'Académie américaine. De retour aux États-Unis, il ne cesse de composer, tout en entreprenant avec une véritable passion ce qui se révélera devenir une longue et riche carrière dans l'enseignement. Tout d'abord professeur au Wellesley College (1927-1929) et à l'Université de Californie (1937-1939), il prend la direction du Curtis Institute of Music de Philadelphie de 1939 à 1941, puis du département musical de l'Université de Virginie (1941-1946). Il enseigne ensuite à l'Université de Princeton (1946-1948) et à l'Université de Harvard de 1948 à 1965.

Très populaire aux États-Unis, compositeur dont les mélodies sont enracinées dans la musique folklorique et les rythmes inspirés par le jazz, Thompson est en particulier l'auteur de nombreuses pièces chorales. Celles-ci occupent une place majeure dans sa production et, qu'elles soient religieuses, commémoratives ou festives, ont la particularité, comme la plupart de ses oeuvres, d'être le fruit de commandes spécifiques.

La Ligue des Compositeurs lui passe ainsi commande, en 1935, d'une oeuvre destinée aux deux choeurs de l'Université de Harvard, le Harvard Glee Club (choeur d'hommes) et la Radcliffe Choral Society (choeur de femmes), réunis pour l'une de leurs traditionnelles collaborations. L'inspiration de Thompson pour la "suite de choeurs sacrés" qu'il compose à cette occasion a cependant pour point de départ une découverte visuelle. Durant ce même été 1935, le Worcester Art Museum acquiert un tableau du peintre naïf et missionnaire quaker américain Edward Hicks (1780-1849), intitulé
The Peaceable Kingdom, version d'une série de plus de cent oeuvres illustrant la vision prophétique du "paisible royaume" du livre d'Isaïe. De cette représentation de quelques versets d'Isaïe (11 : 6-9) qui lui fait grande impression, Thompson remonte à la source biblique dans laquelle il puise les passages qui lui semblent les plus marquants pour composer une séquence chorale développée en narration dramatique. Il réalise ainsi son premier cycle choral inspiré des textes sacrés, annonçant d'autres oeuvres à venir telles le Requiem (1958) ou la Nativité et la Passion (1965), d'après les textes de Saint Luc.


Notes d'après Elliot Forbes, in Harvard Magazine, juillet-août 2001 ; Dictionnaire usuel de la musique, dir. Marc Honegger, Bordas, 1970.



Retour Saison 01-02 Saison 02-03 Saison 03-04